Nouvelle: récit sans titre

A l’origine de ce texte, un article.

Il  parlait d’un homme  qui aurait  passé une journée de totale honnêteté sur facebook. Ce jour-là, il ne serait pas allé travailler et aurait perdu des dizaines d’amis à cause de ce qu’il aurait écrit.

Cette histoire je n’y ai pas cru une seconde.

 Mais je me suis dit que ça serait intéressant de savoir ce qu’il avait vraiment en tête. Voir ce qu’il en est vraiment quand on essaye d’être honnête.

Alors j’ai écrit ce qui suit.

reveil.

J’avais les pieds gelés. J’ai pensé à aller prendre un café. Mais j’étais trop fatigué et je me suis couché.

07 h. Mon réveil  sonne.

J’ai envie de le jeter contre le mur mais  pas d’acheter un nouveau téléphone. Donc je me lève. Mon sang circule mieux tandis que je marche. Mes muscles se réchauffent mais ce qui me fait le plus grand bien, c’est de me gratter la fesse là où mon caleçon m’avait un peu trop serré… je peux sentir comme une bouffée de bien être remonter  de là, envahir ma poitrine et exploser dans ma tête.

derrière

« Bienvenue dans mon cerveau.

Pardonnez ma bouche pâteuse, mes yeux embués et mon manque de délicatesse. Mais ici, vous êtes  moi. A 100%.

Aujourd’hui je ne ferai rien de ces chosent qui m’ennuient. Au diable mon boulot, au diable mes responsabilités au diable… (ça va peut-être vous choquer) vous qui lisez en moi. Vous pouvez arrêter de le faire si vous voulez. Je m’en fous, ça m’arrangerait ! Je ne vous connais pas et vous non plus ne me connaissez pas. C’est facile pour vous d’être moi… ou peut-être est-ce moi qui suis vous ? Cette petite voix qui parle est-elle mienne ou vôtre… ? »

Bref. »

Je pisse un coup. « Va falloir nettoyer » me dis-je en secouant mon membre.

Une goutte de pipi me tombe sur la main.

« Merde. »

Détail inutile. Je rentre à la cuisine, saisit un mug, le remplit d’eau et fourre le tout au four micro-onde.

En attendant que ça chauffe je pense à ce que je vais faire aujourd’hui. Mes choix sont nombreux et les possibilités infinies.

Glander, sortir, boire un coup, sauter une prostituée, me branler, glander encore…

Ting ! Le four sonne. Je prends mon mug chaud, y jette une dosette de tisane et je m’installe à ma table face à la fenêtre. Dehors tout est gris. Le ciel, les murs et même les arbres. « C’est beau » La tisane infuse. Elle est trop chaude pour être bue.

J’attends.

J’allume mon ordinateur. Je glisse dans ma chaise. Je trouve la position optimale. Je m’affaisse.

ordinateur et glande

Je n’ai envie de voir personne. Surfer sur internet, c’est comme sortir et si j’ai envie de baiser je peux me branler.

Pourquoi je me justifie ?

C’est officiel, je ne bouge pas. J’ouvre mon facebook. Je regarde les notifications et je sirote ma tisane. La chaleur se répand en moi. Ça fait du bien. De ma langue elle descend dans ma gorge puis s’écoule dans mes veines jusqu’au bout de mes doigts.

J’aime.

Je viens de cliquer sur le bouton like, sous la photo d’une collègue. Elle est jolie, sourit tout le temps mais ne peut pas s’empêcher de demander tout et n’importe quoi. Même les choses du genre à ne pas demander tellement la logique s’impose d’elle-même. Mais faut croire que le bon sens n’est pas une denrée si bien partagée. « La connerie par contre… »  Au début ça me faisait plaisir de l’aider. Mais maintenant, je n’ai qu’une envie : lui crier « Google est ton ami. »

L’icône de la messagerie s’illumine d’un signal rouge. C’est elle qui m’écrit. « La poisse… » j’ai pas préparé d’excuse pour le boulot… j’ai pas envie de mentir non plus. J’ignore son message. Mais le bouton rouge m’attire, me harcèle, m’obsède, je ne vois plus que lui.

Et je clique.


écran

J’ai envie de lui dire que « j’ai rien à foutre » de son appartement et de son proprio qui ne répond pas quand elle l’appelle. Je l’écris. J’hésite. Je supprime le message.

C’est dur d’être totalement honnête.

Je lui écris autre chose. Un conseil que j’oublie sur le champ. On s’en fout : elle est rassurée, je m’en tire.

C’est un peu malhonnête me diriez-vous. Que neni : je lui ai dit un truc que je pensais aussi. J’aime pas blesser les gens. Même ceux qui me font ch… comme elle. Faudra que je trouve comment lui faire comprendre cela un jour.

Je lui dis que je ne serai pas au boulot aujourd’hui. Elle s’emballe, dit que je suis malade et qu’elle va se charger d’en toucher un mot au boss. Je ne dis rien.

« Mensonge par omission » me dit une voix. La vôtre peut-être. Ou ma conscience, je ne sais pas. Mais j’ai horreur du mensonge. Je bois un coup de tisane pour me réchauffer avant de lui dire la vérité. Berk elle est froide.

Je vais à la cuisine m’en faire un autre. « N’essaie pas de gagner du temps. » La voix me fait ch…  Si ce n’est pas ma conscience, vous savez  au moins ce que j’en pense.

Je retourne à l’ordi. Elle est partie. Elle m’a laissé un message me disant qu’elle « file au taf ».

« Je ne peux pas la rappeler, j’ai pas d’unités »

La petite voix ne me répond pas. Comme pour dire que je viens de gâcher ma journée d’honnêteté.

« Considérons ça comme être malhonnêtement  honnête. »

Pas de réponses. Je ne me sens pas rassuré. Le four micro-onde fait Ting ! Je reprends ma tisane et je l’avale en me disant que de toutes les façons je m’en fous ! Personne n’est totalement honnête.

Ça ne me rassure pas plus. Ni vous d’ailleurs n’est-ce pas ?

 face d'honnete

A suivre. Peut-être…

PS: je me suis dit qu’il faudrait voter une journée d’honnêteté.

Advertisements

8 réflexions sur “Nouvelle: récit sans titre

  1. J’ai BEAUCOUP AIME!! Du coup j’hésite entre les dessins et le texte… On va dire que j’ai adoré les 2! Une sorte de « BREF (la série) » en version prolongée.
    Le ton, la « commune » vulgarité que chacun a dans son intimité (le fameux grattage des fesses! Lool), ta/ma/notre conscience et ses blablatages, la glandouille…
    J’ai à peu près tout ressenti comme si j’étais LUI…et tu sais que c’est ce qui compte le plus pour moi.
    Alors, la seul chose à dire: LA SUITE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s